Contenu

Les DDI ont 10 ans !

Les DDI ont 10 ans et personne ne s’en préoccupe? Si...FO !

On le chante Chanson_10_ans_DDI (format pdf - 138.5 ko - 31/01/2020)

En effet, le 1er janvier 2010, se mettaient en place les Directions Départementales Interministérielles. S’ouvrait alors la chronique d’une interministérialité débridée déjà placée à l’époque sous le signe des luttes de pouvoirs.

Adieu les Directions Départementales des Affaires Sanitaires et Sociales, de l’Agriculture et de la Forêt, des Services Vétérinaires, de l’Equipement, et bonjour DDT, DDTM, DDCS, DDPP, DDCSPP.

Depuis 2010, ces jeunes directions ont été en première ligne de toutes les tempêtes que les gouvernements successifs ont déclenchées sur le service public et l’État territorial. Après la RGPP, la MAP, la réforme territoriale et CAP 2022, comparer la situation actuelle avec ce que pouvait offrir aux citoyens et aux acteurs des territoires la somme des directions ayant fondé les DDI fait froid dans le dos. Combien de compétences, d’implantations, de missions ont disparu depuis 2010 ?

Ce qui est parfaitement quantifiable, et le bilan social 2018 en témoigne, c’est que les DDI ont perdu 40 % de leurs effectifs depuis 2010. 43 000 agents en 2010, 17 000 perdus en cours de route !

Depuis 10 ans, c’est donc nous, les agents des DDI, qui maintenons le navire à flots.
Contre vents et marées, nous sommes restés porteurs de valeurs souvent oubliées ou considérées comme obsolètes au niveau national :
- Proximité
- Égalité
- Technicité
- Réactivité
- Territorialité
- Diversité
- Complémentarité
- Attractivité
- Humanité
- Solidarité

Depuis 10 ans, nous entretenons la flamme.

Des remous, on nous en promet encore :
- secrétariats généraux communs,
- nouvelles Directions Départementales en charge de la cohésion sociale, de l’insertion, du travail et de l’emploi,
- interdépartementalisation des compétences,
- nouvelles suppressions ou transferts de missions,
- déconcentration de notre gestion,
- coupure de nos ministères.

D’aucuns espéraient sans doute que nous ne puissions célébrer le 10ème anniversaire des DDI en tant que directions départementales de plein exercice, d’aucuns tablent sans doute sur le fait qu’on ne puisse le faire pour leur 20 ans.

Face à tout cela, aujourd’hui et demain, ensemble, nous continuerons à défendre le service public républicain :
- présent, pertinent et cohérent à tous les étages de la République,
- qui conforte ses fonctions régaliennes par la diversité de ses postures,
- simplificateur, mais pas dérégulateur,
- n’opposant pas spécialisation et approche intégratrice,
- à l’écoute et partenaire éclairé des collectivités locales,
- réellement connecté à la connaissance du territoire et de ses acteurs,
- que l’on peut encore toucher du doigt, et pas seulement de la souris,
- qui sera encore là quand on l’appellera à l’aide.

FO continuera enfin à défendre pied à pied les agents des DDI, agents actuels ou agents appelés à les rejoindre, comme nous l’avons fait depuis 10 ans sur des sujets aussi divers et importants que l’organisation du temps de travail, les astreintes, la protection contre les agressions, le télétravail...