Contenu

Compte rendu CHSCT du 11 OCTOBRE 2016

Toutes les organisations syndicales ont constaté et dénoncé le fait que l’administration cherche à s’affranchir de son obligation de prendre en charge les frais que génèreront, pour les agents, le télétravail à domicile. Toutes sauf cette organisation, dont les représentants sont demeurés muets tout au long de cette réunion, ou cette autre pour qui importe peu les modalités d’organisation du télétravail pour peu que le plus grand nombre puisse en "bénéficier"...). Mais les représentants Force Ouvrière se sont trouvés bien seuls lorsqu’ils ont soulevé d’autres problèmes... Et pourtant pas des moindres ! Ainsi de la volonté patente de l’administration d’éluder les garanties statutaires et ministérielles relatives à l’organisation du travail .
16316_CR_FO_du_CHSCTM_du_11-10-16-1 (format pdf - 309.1 ko - 21/10/2016)
Par exemple quand le SGG souhaite imposer les horaires fixes aux télétravailleurs ayant choisi une modalité variable... Une manière de faire dévier le télétravail au domicile vers du travail sur site distant ? Dans les maisons de service ? Dans le cadre d’organisations qui relèveront des choix des préfets et non plus des directives ministérielles ? Autant de questions que l’on peut se poser à l’issue de cette seconde réunion du groupe de travail du 13 octobre dernier et que les représentants Force Ouvrière ne manqueront pas de poser de nouveau lors de l’examen du projet d’arrêté (et de la circulaire ?) dont ils ont obtenu qu’il soit porté à l’ordre du jour du CHSCT du SGG, le 30 novembre prochain, avant qu’il ne soit soumis au Comité technique du SGG, le 13 décembre suivant... .